Retour au Sommaire

S'informer en ligne / Infos Bridge / Infos Techniques
Exposés Techniques de nos grands joueurs
Le Squeeze par Marc KERLERO

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur ----> Marc Kerlero et ses stages

Ca y est le mot terrible est lâché !

Squeeze (prononcez : skouize) : nom masculin d'origine britannique, signifiant " étranglement ".

Manœuvre mystérieuse, à la limite de l'ésotérique, permettant à un demi-dieu de tirer une levée du néant, sous les regards émerveillés d'une foule prosternée à ses pieds.

Essayons de mettre fin à cette escroquerie. 90 % des squeezes sont, en fait, très simples et ne nécessitent qu'un minimum de connaissances techniques pour être réalisés.

Certains sont même totalement automatiques, tels le squeeze de M. Jourdain, inspiré de " Le Squeeze simple pas à pas " des célèbres duettistes Berthe et Lébely ( Editions Grasset ) :

 

9 6 4 2

5 4

A R D 10

A R 10

R 5 3

A R D 2

V 7 5

D V 5

 
Sud
Ouest
Nord
Est
1 SA
Passe
2
Passe
2
Passe
6 SA
Passe
Passe
Passe
Fin
.

.

 

Entame : D de

Est prend la première levée de l'A de et en rejoue. M. Jourdain prend du R de , OUest fournissant le 10 de . Avec 7 cartes à dehors, le 2 de Sud ne peut pas être maître et le coup semble bien condamné. La mort dans l'âme, M. Jourdain encaisse ses , puis ses . Ouest n'ayant évidemment pas défaussé le V de , le malheureux déclarant tire A, R et D de , s'apprêtant à perdre la dernière levée, lorsque, ô miracle, plus personne ne fournit sur le 2 de !

6 SA juste fait et M. Jourdain lui-même n'en revient pas.

Mais, que diable s'est-il passé ?

 Un petit coup d'œil sur les 4 jeux nous permettra de comprendre facilement qu'aucune intervention divine n'a été nécessaire :

 

9 6 4 2

5 4

A R D 10

A R 10

D V 10

10 7 6 3

9 8 3

9 8 6

A 8 7

V 9 8

6 4 2

7 4 3 2

R 5 3

A R D 2

V 7 5

D V 5

La position à 5 cartes de la fin, lorsque le mort encaisse son dernier  : 

 

9 6

5 4

A

V

10 7 6 3

8

V 9 8

7

A R D 2

5

Ouest est légalement obligé de défausser et il ne peut rien faire d'efficace : obligé de conserver son V de , il ne peut qu'abandonner un , libérant le 2 de Sud.

Ouest a été " étranglé " et il n'y a rien de magique là-dedans !

Remarquons bien que Sud n'a guère de mérite : il s'est contenté d'encaisser ses gagnantes. Pas de compte de main, aucune technique nécessaire, si ce n'est de vérifier que personne n'a défaussé le V de !

On peut déduire de cet exemple plusieurs petites choses utiles :

1- Un adversaire peut être squeezé, lorsqu'il est le seul à " garder " deux couleurs.

Imaginons, en effet, que ce soit Est qui ait possédé les 4 cartes à . La position finale aurait été :

 

9 6

5 4

A

V

10 7 6

7

8

V 9 8 3

A R D 2

5

Sur l'A de , Est aurait paisiblement jeté son , Ouest conservant son V de : une de chute.

2 - Le déclarant doit encaisser d'abord les couleurs " sans perdante "

Si M. Jourdain avait tiré ses avant ses levées mineures, il aurait détruit son squeeze. On serait parvenu à :

9

A

V

10

8

7

2

5

Sur l'A de , Ouest aurait alors pu défausser son 10 de sans dommage pour la défense et le V de aurait réalisé la dernière levée.

Le 9 de et le 2 de sont appelés des " menaces ". 

3 - Pour que le squeeze soit efficace, il faut que les deux menaces soient " accessibles "

Si M. Jourdain encaisse ses mineures en finissant en main, on arrive à :

9 6

5 4

10

V

10 7 6 3

8

V 9 8

7

A R D 2

D

Ouest est sauvé : il défausse son V de et attend la chute avec ses 4 cartes à .

Echangeons la D de et le 5 de et le squeeze fonctionne à nouveau :

9 6

D 4

10

V

10 7 6 3

8

V 9 8

7

A R 5 2

D

Si Ouest jette le V de , la D de permet d'aller chercher le 9 de libéré.

IMaginons maintenant qu'Est ne fournisse pas son A de à la première levée, Sud sera bien obligé de prendre du R de et on parviendra cette fois à 6 cartes de la fin :

9 6 4

5 4

A

V 10

10 7 6 3

A 8

V 9 8

7

5

A R D 2

5

Sur l'A de , Ouest peut défausser un et la défense fait toujours 2 levées. On en déduit que :

4 - Il faut que les flancs aient fait leur(s) levée(s) légitime(s) AVANT que le déclarant n'encaisse sa " squeezante ".

Les experts parlent de " réduction du compte ".

Ici, Sud était tributaire de ses adversaires pour effectuer cette opération vitale, mais il faudra souvent qu'il s'en charge lui-même, en abandonnant délibérément le nombre de levées nécessaires, le plus tôt possible.

Certes, il existe certaines formes de squeeze ne nécessitant pas de réduction du compte, mais ils sont rares, beaucoup plus compliqués et sortent du cadre de notre article.

Exercice d'application n° 1

A 5

R D 4

R 9 6 4 2

5 4 2

D 8

A 6

A 7 5

A R D V 10 8

Sud
Ouest
Nord
Est
2
Passe
2
Passe
3
Passe
3
Passe
3
Passe
4
Passe
4
Passe
4 SA
Passe
5
Passe
5
Passe
5 SA
Passe
7
Passe
Passe
Passe
Fin
.

.

2 = fort indéterminé avec 2 obligatoire

3 = délicat d'annoncer 3 SA, sans réel arrêt à , même si l'on pourrait y songer...

4 = 13 DH en face d'un 2 , c'est beaucoup de jeu.

5 = 4 pièces sur 5.

5 = as-tu la D d'atout ?

5 SA = oui ( sinon, 6 , mais sans R annonçable en dessous de 6 )

A priori, Sud pense affranchir les par la coupe, après avoir défaussé un sur la D de : A de , trois tours d'atout, A, R, D de en jetant un , A, R de et coupé : aïe, les sont 4 - 1 ( avec 4 à gauche ) !

Tout est-il perdu ?

Pour prendre connaissance de la solution de l'exercice, cliquez sur ---> Solution n° 1